– Visite de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et du Conservatoire des Antiquités et des Objets d’Art

Fin Mars, M. Simonet, de la Drac, accompagné de Mme Fontaine, et M. Gohon, du Conservatoire des Antiquités et des Objets d’Art, sont venus pour examiner les statues de la Vierge que notre association projette de restaurer.

M. Jean-Pierre Lecerf, président de l’association Demain La Basilique, ainsi que M. Régis Duriez et M. Bruno Mabire, membres de l’association, ont expliqué l’objectif poursuivi, qui est de restaurer ces statues de la Vierge :

La statue en bois polychrome, datant de la fin du XVIIe siècle et située dans la niche centrale du retable de l’autel de la Vierge, nécessite une restauration de la main gauche de la Vierge dont le plâtre d’une ancienne réparation s’est fissuré ainsi que la reprise des couches picturales, notamment sur l’épaule gauche de la Vierge et le bras gauche de l’Enfant.

L’ancienne statue de la toiture recouverte de plaques de plomb, datant du XIXe siècle et exposée provisoirement dans la nef latérale droite, impose une restauration importante si on veut pouvoir la remonter sur le toit : consolidation du support en bois par injection de résine, démontage de l’épiderme en plomb, sablage, reformage et soudure des plaques, grutage et fixation sur le socle de toiture après vérification de sa solidité.

Le but est également d’avoir un conseil sur les procédures à suivre pour lancer ces travaux et bénéficier de subventions publiques.

Des devis ont déjà été réalisés par des entreprises qualifiées « Monument Historique » pour ces deux projets.

La restauration de la statue en bois polychromée ne pose pas de problème particulier, ni par son coût, ni par sa technicité.

La restauration de la statue en plomb est plus importante de par sa dimension et son poids. De plus, la charpente de la toiture doit être préalablement vérifiée et la couverture en ardoise refaite dans le cadre des futurs travaux de restauration dont l’étude a été lancée par la mairie de Bonsecours. Il pourrait être envisagé de restaurer la statue d’origine en la conservant à l’intérieur de la basilique et de la remplacer, sur le toit, par une réplique en résine plus légère. C’est une option plus onéreuse, mais plus pérenne.

            La décision sera déterminée par la Drac avec la mairie de Bonsecours afin de valider l’option retenue et organiser les demandes de subventions.

                                                Socle pour la statue de toiture